Qu'est-ce que la négativation électrique ? » Abbienetre | Bloguez.com

 Qu'est-ce que la négativation électrique ?

22/10/2008

Appareil de Négativation Electrique

 

Modification du métabolisme cellulaire

Régulateur des équilibres nerveux, sanguin et métabolique

 

D’après un extrait de « Electronisation » (homéopathie électrique par la méthode de négativation) P. Chevallier

 

Qu’est-ce que la Négativation ?

 

Cette méthode, ainsi que son nom l’indique, utilise les diverses propriétés de grains infiniment petits d’électricité négative nommée électrons reconnus comme éléments constitutifs de toute matière. En effet, tous les corps sont composés d’électrons (-) groupés en architecture plus ou moins complexe autour de noyaux électro-positifs (+) autour desquels ils gravitent avec la possibilité, plus ou moins grande de s’en échapper.

 

Tous les phénomènes de la chimie et de la physique peuvent se ramener aux transferts de ces électrons d’une zone d’influence à une autre. D’autre part, tous les échanges cellulaires, constituant le principal des manifestations de la vie, sont également accompagnés de transferts électriques et sont en étroite dépendance avec eux. La nutrition intime des tissus ne serait donc plus un processus à base chimique mais électrique.

 

L’homme est électrisé négativement comme la terre avec laquelle il est en contact, mais lorsqu’il devient malade, il s’électrise positivement (+) en perdant ses électrons (-). On peut donc concevoir l’intérêt d’avoir à sa disposition le moyen de rétablir l’équilibre électronique humoro-cellulaire indispensable au retour ou au maintien de la santé.

 

Ce moyen est obtenu grâce à l’appareil appelé oscillateur électronique. Objectivement, le sujet traité ne sent absolument rien (seule l’oreille aguerrie du thérapeute peut percevoir des grésillements à l’aide d’un stéthoscope).


Au bout de quelques minutes, le sujet ressent la perception d’une détente et comme d’un allègement dans tout son être ; sa respiration devient plus ample et plus profonde ; une impression de chaleur douce et générale est nettement ressentie ; parfois se produisent des bâillements prolongés, traduisant une décontraction diaphragmatique manifeste en même temps que de légers borborygmes signalant un transit digestif dans un intestin déspasmé.

 


L’un des premiers et constants résultats de l’électronisation négative est un effet antispasmodique.

 

Mais qu’est-ce au juste le spasme ? Si non la contracture plus ou moins intense de la musculature lisse. Chaque fois qu’un saisissement émotif mettant en vibration tout le système nerveux sympathique, immédiatement après, la réaction du tissu vivant sensitif se produit et se manifeste, le plus souvent, par des spasmes les plus divers. Sous les divers chocs qui nous frappent : sensoriels, lumineux, auditifs, thermiques, de même que sous les multiples impressions résultant de nos fonctions respiratoires, digestives, musculaires, articulaires ou nerveux, nous nous positivons sans cesse et ne rétablissons un équilibre électrique normal qu’en récupérant des électrons par une hygiène de vie saine et un  sommeil nocturne réparateur.

 

La vie ne serait donc qu’une positivation continuelle dont le vieillissement résulterait inéluctablement. Avec l’emploi de l’électronisation négative, l’organisme présente toujours l’aspect d’un certain rajeunissement.

 

Les améliorations constamment obtenues, avec ce mode de traitement, dans les états de vagotomie et de sympathicotonie sont là pour le prouver : aérophagie, asthme, coryza spasmodique, dysménorrhée, vertiges, tachycardies, insomnie, anxiété, troubles de la ménopause, colites….se voient singulièrement améliorés.

 

S’il est vrai que la nutrition intime des tissus n’est pas seulement d’ordre chimique mais aussi de nature électro-magnétique, l’une commandant l’autre, il est permis de penser que l’électronisation puisse constituer une salutaire cure de terrain physio-biologique, dont les heureuses modifications sont obtenues dans le métabolisme basal, de même que le rétablissement du Ph. Sanguin à un taux normal et la disparition de le la glycosurie.

 

L’électronisation, en négativant l’organisme dont la position vitale constitue une véritable polarisation humaine, permet à nos organes de fonctionner en équilibre. Par elle, nous retrouvons un rythme vital propre à chacun de nous, et grâce auquel, nous nous rétablissons dans l’ordre fonctionnel que nous n’aurions pas dû quitter.

 

Une véritable cure de jouvence se trouve ainsi réalisée, nous en voulons comme preuve, la transformation de l’aspect organique général caractérisé par :

-          au point de vue physique : par l’éclat du regard, la fraîcheur du teint, l’aspect calme re reposé du visage, la cessation de l’insomnie…

-          au point de vue mental : par la nette amélioration de tout sentiment d’anxiété, d’angoisse ou de tristesse…

 

Sa technique

Il s’agit d’un mode particulier d’électrothérapie utilisant à doses infimes des impulsions rythmées et modulées d’électricité. Elle est pratiquée avec un instrument appelé « Appareil de Négativation Electrique » ayant succédé à Electropulsateur de Charles Laville.

 

- Placement des électrodes - Des électrodes de différentes tailles sont reliées à l’appareil de négativation ; elles sont placées sur la ou les régions voulues.

L’électrode ronde est systématiquement appliquée sur la région épigastrique qui se trouve être la zone de projection cutanée du plexus solaire, ce grand régulateur de toute notre vie organique.

 

D’abord, vous frictionnez tout votre corps tout en délicatesse avec un gant de crin afin d’activer la circulation sanguine. Ensuite, vous placez l’électrode ronde ou ovale sur le plexus solaire (zone sensible à mi-chemin entre le bas du sternum et le nombril) et 1 ou 2 électrodes soit sur la zone douloureuse ou sur la partie correspondante organes-vertèbres de la colonne vertébrale (tableau livré avec l’appareil).

Le bouton de réglage est gradué de 1 à 10.

 

Important : ce n’est pas parce que le réglage sera fort que vous ressentirez plus rapidement les effets de la négativation. Il est conseillé de commencer entre 1 et 3. Chaque personne aura son propre réglage et chaque jour, le réglage peut être différent selon votre besoin et votre état.

Il est donc important de bien écouter les réactions de votre corps et d’ajuster le réglage en fonction de votre ressenti comme par exemple une sensation de bien-être ou des picotements.

- Durée de la séance -

20 minutes en continu sans dépasser la graduation 4.

40 minutes en discontinu, plus efficace car les temps de repose permettent une diffusion des ions mieux répartie. Au bout de 20 minutes, vous pouvez augmenter très légèrement le réglage (1 à 2 points).

 

Si vous avez des douleurs, elles peuvent être exacerbées au début des séances et ensuite s’atténuer.

 

Extrait de « Docteur Nature » de J. Valnet

 

Les principaux effets de la négativation électrique sont :

 

1/ Puissant modificateur du métabolisme cellulaire, régulateur des équilibres nerveux, sanguin et métabolique. La négativation agit comme excitant des réflexes vago-sympathiques et exerce, par leur intermédiaire, une action modificatrice profonde de la morphologie et de la physiologie motrice des différents organes.

 

2/ On constate une amélioration, parfois surprenante, de l’état général avec sensation de détente, de bien-être, récupération du sommeil…

 

3/ la négativation a des effets anti-spasmodiques et décontractants.

 

4/ des effets anti-inflammatoires, décongestifs (par vasoconstriction)…

 

5/ des effets antalgiques

 

6/ assouplissants des tissus scléreux ou infiltrés

 

7/ C’est un exaltant du pouvoir pharmacodynamique des diverses médications associées. Il conviendra d’être vigilant en cas de prises de médicaments allopathiques. A l’inverse, une thérapeutique salutaire conjointement menée renforce les pouvoirs de la négativation.

 

Quelques exemples d’indications

 

1°- Syndromes nerveux

- Anxiété – irritabilité – spasmes – contractures – tremblements – spasmophilie - vertiges…

 

2° - Syndromes cardio-vasculaires

- Troubles de la tension artérielle – troubles circulatoires - tachycardies – extrasystoles…

 

3° - Syndromes digestifs

- Spasmes digestifs – troubles de la sécrétion gastrique – vomissements – diarrhée – coliques – constipation – crises hémorroïdaires…

 

4° - Syndromes respiratoires

- Asthme – coryza –congestion et spasmes vaso-pulmonaires

 

5° - Syndromes tégumentaires

- Troubles de la micro-circulation des extrémités – érythèmes – urticaire – cellulite – oedèmes …

 

6° - Syndromes endocriniens

- Troubles de la thyroïde – troubles menstruels – troubles de la ménopause – troubles de la puberté - troubles des organes de la reproduction – troubles du pancréas…

 

7° - Syndromes divers

- Troubles du métabolisme – taux du Ph sanguin – fibromyalgie – céphalées –cicatrices…

www.naturovita.fr 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |